• Pour pouvoir télécharger les photos, cliquer dessus pour suivre le lien avec le site Picasa


  • Après bien des péripéties, notre noria semble maintenant résister à l'eau. Nous vous la présentons

    La noria Gallo-romaine

    La noria Gallo-romaine


  • Mardi 23 juin nous avons désherbé nos carrés puis ramassé salades et herbes fraîches pour préparer une délicieuse mise en bouche avant la cantine

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

    Désherbage et dégustation

     


  • Nous avons étudié la Gaulle romaine à partir des vestiges de notre ville :

    Néris, ville Gallo-romaine

    Nous avons visité la Maison du patrimoine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

     

    Nous avons terminé par la Villa Gallo-romaine de Cheberne (visite exceptionnelle au cœur des ruines, habituellement les visiteurs restent derrières les barrières).

    Il s'agit d'une demeure Gallo-romaine dont les parties les plus anciennes remontent au 1er siècle après J.-C..

    Elle fera l'objet de différents agrandissements et modifications jusqu'au milieu du 3ème siècle. Elle était en forme de U et s'étendait sur une surface totale d'environ 3 000 m².

    En l'état actuel des fouilles toute la partie ouest du U reste à découvrir :

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Quelques documents complémentaires sur les trouvailles des archéologues qui ont dues être protégée ou emportées pour étude :

    La citerne avant les fouilles 2014

    Néris, ville Gallo-romaine

    Poteries votives (offrandes aux dieux lors de la construction d'une maison)

    Néris, ville Gallo-romaine

    Décoration géométrique du sol

     

    Néris, ville Gallo-romaine

     

    Trace d'enduits peints sur le bas des murs

    Néris, ville Gallo-romaine

     

    Vestiges de pilettes d'un hypocauste

    Néris, ville Gallo-romaine

    Néris, ville Gallo-romaine

    Ces documents sont issus d'un rapport destiné au Syndicat Mixte pour la Mise en Valeur et la Sauvegarde du Site Gallo-romain de Cheberne, rédigé par le collectif des chercheurs d'horizons divers qui ont participé à ce projet : Claudine Girady-Caillat, Carlotta Franceschelli, Jérôme Hénique.

     Pour télécharger les images en plus grand cliquer sur les photos 


  • Pour terminer notre parcours artistique, nous avons revisité nos carrés de jardin à la manière des peintres "fauves". (Voir les photos en bas de l'article)

    Mais qu'est-ce que le FAUVISME ?

    Un nom né du scandale 

    18 octobre 1905 : Emile Loubet, président de la République, refuse d’inaugurer le troisième salon d’automne qui s’ouvre au Grand Palais. La cause : la salle VII, qui réunit les toiles de Camoin, Derain, Manguin, Marquet, Matisse et Vlaminck, est jugée inacceptable par l’ensemble des critiques. On parle de « bariolages informes », de « brosses en délire », « de mélange de cire à bouteille et de plumes de perroquet ». 
    Plus particulièrement attaquée, La femme au chapeau de Matisse, quand elle ne fait pas rire, attire les foudres et les commentaires les plus virulents. Un buste placé au centre de la pièce fait alors écrire à Louis Vauxcelles : « C’est Donatello parmi les fauves ». La formule plaît tellement que la salle est bientôt rebaptisée « la cage aux fauves ». Par extension, les artistes y ayant exposé sont assimilés à cette expression et leur peinture est qualifiée de « fauviste ».

    Mais qu'est-ce que le FAUVISME ?

    Un nom né du scandale 

    18 octobre 1905 : Emile Loubet, président de la République, refuse d’inaugurer le troisième salon d’automne qui s’ouvre au Grand Palais. La cause : la salle VII, qui réunit les toiles de Camoin, Derain, Manguin, Marquet, Matisse et Vlaminck, est jugée inacceptable par l’ensemble des critiques. On parle de « bariolages informes », de « brosses en délire », « de mélange de cire à bouteille et de plumes de perroquet ». 
    Plus particulièrement attaquée, La femme au chapeau de Matisse, quand elle ne fait pas rire, attire les foudres et les commentaires les plus virulents. Un buste placé au centre de la pièce fait alors écrire à Louis Vauxcelles : « C’est Donatello parmi les fauves ». La formule plaît tellement que la salle est bientôt rebaptisée « la cage aux fauves ». Par extension, les artistes y ayant exposé sont assimilés à cette expression et leur peinture est qualifiée de « fauviste ».


     

    Le fauvisme est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches de couleur. Les peintres avaient recours à de larges aplats de couleurs violentes, pures et vives, et revendiquaient un art fondé sur l'instinct. Les couleurs n'étaient plus du tout celles de la réalité, afin d'accentuer l'expression et de provoquer des sensations visuelles différentes. Matisse a dit :« Quand je mets un vert, ça ne veut pas dire de l'herbe ; quand je mets un bleu, ça ne veut pas dire le ciel ».

    Le précurseur du fauvisme était Henri Matisse, mais d'autres artistes, comme André Derain, Maurice de Vlaminck ou encore Georges Braque en ont fait partie.

    http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Fauvisme/index.html#cage

    Maurice de Vlaminck : Restaurant de la Machine a Bougival

    Le fauvisme

     

    André Derain : Pont de Charing Cross

     

     

    Le fauvisme est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches de couleur. Les peintres avaient recours à de larges aplats de couleurs violentes, pures et vives, et revendiquaient un art fondé sur l'instinct. Les couleurs n'étaient plus du tout celles de la réalité, afin d'accentuer l'expression et de provoquer des sensations visuelles différentes. Matisse a dit :« Quand je mets un vert, ça ne veut pas dire de l'herbe ; quand je mets un bleu, ça ne veut pas dire le ciel ».

    Le précurseur du fauvisme était Henri Matisse, mais d'autres artistes, comme André Derain, Maurice de Vlaminck ou encore Georges Braque en ont fait partie.

    http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-Fauvisme/index.html#cage

    Maurice de Vlaminck : Restaurant de la Machine a Bougival

    Le fauvisme

    André Derain : Pont de Charing Cross

    Le fauvisme

    Pour commencer nous sommes allés sur place pour réaliser nos croquis :

    Le fauvisme

    Le fauvisme

    Chacun choisi son point de vue :

    VUE DE FACE

    Le fauvisme

    VUE DE GAUCHE

    Le fauvisme

    VUE DE DROITE

    Le fauvisme


  •  

    Cliquer sur l'image pour agrandir

    Les jardiniers de Néris dans La Montagne


  • Si vous cliquez sur une photo vous êtes guidés vers le site Picasa (photos publiées non-publiquement) où vous pourrez les télécharger

     

    Pour refaire en famille le parcours "Incroyables Comestibles", une brochure est disponible à l'Office de Tourisme.

    Pour en savoir plus sur le Parcours de l'Arbre, passer à l'Office de Tourisme pour retirer le dépliant (que vous pouvez aussi télécharger

    EN CLIQUANT ICI ) ou assister à la visite proposée par J.L. Robert (prochaine visite le 9 juillet)

    Pour participer à des ateliers culinaires avec Olivier Auclair :

    - aujourd'hui dimanche 7 juin à 15h30 sur l'esplanade : atelier "cuisiner l'ortie"

    - inscrivez-vous à l'Office de Tourisme : prochain atelier le 1er juillet

    Voir l'agenda des animations de l'été ICI

     


  • Nos collègues Sylvie Mosnier et Marie Françoise Barthélémy de l'école maternelle d'Escurolles (Vichy 2) ont remporté le grand prix national de l'audace artistique pour leur travail pluridisciplinaire en partenariat avec deux artistes, une peintre et un danseur et Didier Lutz, notre Conseiller Départemental en Arts Visuels.
    Ce prix leur a été remis à l’Élysée par notre Président et notre ministre ce vendredi 5 Juin.

    Un très beau film de Frank Pizon retrace cette expérience.
    Je vous invite à le visionner en cliquant sur le lien suivant :

    https://www.dailymotion.com/video/x2st618_1er-prix-clermont-ferrand-le-geste-a-la-source_creation?start=0


  • INVITATION


  • Plantations dans les carrés

    Plantations dans les carrés

    Plantations dans les carrés

    Plantations dans les carrés


  •  

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

    Jardinage

     

     


  • Dans notre projet jardins, nous participons également à la mise en valeur des massifs de la ville en les agrémentant de productions d'élèves.

    Dans notre classe, nous fabriquons une noria antique, sur le modèle de celle que nous avons étudiée en lecture et en Histoire.

    Voici quelques images de notre travail de la terre (matériau : Durcidur qui ne nécessite pas de cuisson)

     

    La noria : fabrication des godets

     

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

    La noria : fabrication des godets

     


  • Pour planter dans nos 14 carrés de terre nous avions besoin de beaucoup de plantes.

    Nous avions donc envoyé des lettres à une dizaines de jardineries proches de Néris.

    Certaines ont joué le jeu et nous les remercions :

    - Gamm Vert St Victor

    - Les jardins de Bel Air à St Victor

    - Bricomarché à Malicorne

    - Allier Bricolage à Domérat

    - Le Lycée Agricole de Durdat-Larequille

    Merci également à tous les parents, papis, mamies, oncles, tantes, voisins, etc... qui nous ont apporté terre, graines, barquettes, pots, dessous de pots, tuteurs, arrosoirs, outils, boutures, etc...

    Les jardineries et les familles nous aident dans notre projet

    Les jardineries et les familles nous aident dans notre projet

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires